Sauter la navigation

Contrôles du lecteur multimédia

 

Commentaires

Notes personnelles
Commentaires publics
More
Show All
Voulez-vous publier un commentaire? Veuillez ou s’inscrire pour un nouveau compte.

Informations de l'exposé

Barthes et l'intégration de la sémiotique à la linguistique
Sylvain Auroux (HTL, CNRS)
C’est une évidence, chez Saussure, la sémiotique est une discipline inclusive, dont une seule partie, la linguistique, est développée. La plupart des théoriciens du signe (et ils sont nombreux au tournant des XIXe et XXe siècles, de Peirce à Frege et Russell), même si la linguistique les préoccupe rarement, n’envisageaient pas d’autre solution. Les Éléments de sémiologie de Barthes (1966) prennent les choses autrement et envisagent la sémiologie comme une partie de ce qui serait une « translinguistique ». Nous suivrons cette thèse et ses conséquences depuis les Mythologiques jusqu’à l’autobiographie (R. Barthes par R. Barthes, 1975). Les deux principales conséquences sont l’utilisation (comme chez Lacan) de la représentation Signifiant/Signifié qui est l’inverse de celle inventée par Saussure, et, surtout, à la fin, l’idée qu’il puisse y avoir une « libération » des signifiants.

Partager